Mis à jour le 10 mars 2017

Paroles d'élus

Cette page est placée sous l'entière responsabilité de ses auteurs.

100e anniversaire de l’Armistice et de la Victoire de 1918

Le 11 novembre 2018, les Mauritiens de toutes générations se sont réunis pour commémorer ce 100e anniversaire et rendre hommage à tous ceux qui nous ont défendus hier, jusqu’au sacrifice de leur vie.

Je suis fier et heureux de l’attachement des Mauritiens à se retrouver ensemble autour du devoir de mémoire. C’est dans ce sens que la Ville a convié 100 Mauritiens à un déjeuner citoyen organisé en l’honneur des Anciens Combattants.

Je tiens à remercier : le Comité d’Entente pour les Actions Patriotiques, l’Association Culturelle des Catholiques de Saint-Maurice qui a réalisé une brochure sur 14-18, nos anciens combattants, les familles, les jeunes des écoles et du collège qui nous ont offert une très belle interprétation de la Marseillaise, leur professeur de musique, ainsi que l’ensemble de nos concitoyens présents en ce jour.

Nous nous souvenons des 18.6 millions de morts dans le monde. Nous nous souvenons des 8 millions d’hommes mobilisés en France prêts à défendre la Nation, de nos poilus, qui ont subi les conditions inhumaines de la guerre, tétanisés par la mort qui résonne à chaque bombardement. L’ancienne génération dira alors plus jamais ça. Simone Veil disait «je n’aime pas l’expression devoir de mémoire. Le seul devoir c’est d’enseigner et de transmettre.»

Je veux saluer ici le travail des équipes éducatives de notre ville qui mettent tout en oeuvre pour transmettre notre histoire, notamment Mme BRIARD professeur d’école qui a remporté avec sa classe de CM2 le concours des petits artistes de la mémoire.

Il nous appartient à tous d’enseigner et transmettre aux futures générations. Cette Grande Guerre, lointaine d’un siècle, résonne en chacun d’entre nous. Nous sommes les enfants, les petits enfants d’une génération souvent dite sacrifiée, souffrant d’une violence qui s’est vue banalisée.

Un homme sans mémoire est un homme sans vie, un peuple sans mémoire est un peuple sans avenir, à nous d’en tirer les leçons nécessaires pour respecter leur plus jamais ça.

Michel Budakci

Michel Budakci

8e maire-adjoint

Chargé des bâtiments et des commémorations


Prendre l’argent là où il est !

Au dernier conseil j’ai voté contre une baisse de la dotation de fonctionnement de 131 500 €. Elle représente plus de 1% de pression fiscale, nous obligeant à puiser dans nos fonds propres. Au plan national, entre 2012 et 2018, la Dotation pour les collectivités locales a baissé de 15 milliards €, au nom de la réduction du déficit budgétaire.

Les ressources existent pourtant pour l’inverser. Le Groupe communiste à l’Assemblée fait une proposition de loi visant à l’application aux multinationales du prélèvement à la source de 31% (taux appliqué au PME) sur la base de leur CA réalisé en France, alors que leur taux d’effort est scandaleusement limité de 5 à 8 %. On lutterait aussi contre l’évasion fiscale qui représente 80 à 100 milliards €.

Claude NICOLAS

Claude NICOLAS

Conseiller municipal

Liste Rassemblement à gauche solidaire écologique et citoyenne