Mis à jour le 11 juin 2019

Propreté, nous agissons !

Chaque année, la Ville de Saint-Maurice dépense 750 000 euros pour la propreté. 11 agents travaillent tous les jours pour entretenir les trottoirs et chaussées, vider les corbeilles, enlever les petits déchets… Malgré le contexte de baisse des dotations de l’État et donc des ressources municipales, la Ville renforce son action en la matière à travers un nouveau plan propreté qui sera mis en oeuvre dès le 17 juin. Ce dernier est le fruit d’une concertation menée avec les habitants (via un questionnaire dans le Saint-Maurice Info et sur le site internet) et du diagnostic élaboré par un cabinet spécialisé. Vous assurer un niveau de propreté urbaine satisfaisant passe par une organisation plus performante des équipes et l’acquisition de matériel. Pour autant, ce n’est pas qu’une question de moyens mis en oeuvre, cela vous concerne aussi, car moins de déchets jetés sur l’espace public, ce sont des interventions en moins à effectuer. C’est pourquoi la Ville lancera à la rentrée une campagne de communication et de prévention qui inclura la diffusion d’un guide des bonnes pratiques. Elle mettra également en oeuvre des opérations de verbalisation ciblées et publiera périodiquement un indice de salissure pour suivre l'évolution de la propreté dans notre Ville.

Voici les priorités qui ressortent du sondage réalisé auprès de la population :

Réorganisation des équipes et des secteurs d'intervention

Réorganisation des secteurs d'intervention

Ces secteurs d’intervention seront couverts par plusieurs agents en mode optimisé ou en mode dégradé en cas d’absence. La journée des équipes sera organisée en fonction des priorités.
Augmentation des fréquences des contrôles conjoints cantonnier/chef de service sur le terrain.

3 secteurs géographiques (voir plan ci-dessus)

De nouveau horaires plus adaptés

Démarrage plus tôt le matin en semaine et organisation modulée le week-end : samedi (8h-13h) et dimanche (9h-13h).

Constitution de brigades spécifiques

En fonction du passage du train de lavage et des opérations saisonnières : ramasser des feuilles mortes à l’automne, dégager la neige en hiver ou encore nettoyer la voirie suite aux diverses manifestations. Les équipes s’adapteront aux évènements qui rythment la vie de notre commune.

Opération "Grand nettoyage" d'un quartier

Des actions ciblées de nettoyage approfondi seront menées semestriellement : balayage renforcé, suppression de la mousse sur les trottoirs, enlèvement des graffitis et de l’affichage sauvage, entretien du mobilier urbain, nettoiement des places de stationnement et de la chaussée... L’objectif est d’assurer un entretien maximum d’un secteur choisi, tout en sensibilisant les riverains à respecter le niveau de propreté atteint.
La première opération est prévue en octobre 2019 sur le secteur place Jean Jaurès/Hôtel de Ville/sortie d’autoroute.

Adhésion à l'Association des Villes pour la Propreté Urbaine (AVPU)

L’AVPU permettra à la commune de disposer d’un référentiel de suivi des indicateurs de propreté.


Des services mieux équipés

Pour aider les agents à relever le défi de la propreté, la Ville a acquis de nouveaux matériels : 2 gluttons (aspirateurs électriques de déchets urbains), 1 souffleur et des vêtements (parkas, pantalons, chaussures…) pour un budget de 42 000 €.

Optimisation du train de lavage

La prestation est maintenue : toutes les rues de la ville continueront à être nettoyées une fois par semaine par le train de lavage mécanisé mais le dispositif va être adapté suite à un diagnostic réalisé sur le terrain.

2 secteurs géographiques ont été identifiés :

- SECTEUR MONTGOLFIER : passage le lundi matin sauf rue du Maréchal Leclerc côté Bois de Vincennes (1000 mètres linéaires inutiles) et avenue Saint-Maurice du Valais en raison de la configuration de la voie et des travaux en cours.

- SECTEUR PLATEAU : passage le vendredi matin avec utilisation du jet en parapluie pour les rues commerçantes afin d’éviter de salir les vitrines des magasins.
Pour les rues dont la configuration ne permet pas une évacuation totale des déchets, une opération de « soufflage » préalable au passage du train de lavage sera organisée : le jeudi rues de la Pompe, Amandiers, Saules et Sureaux et le vendredi matin avenues de Tassigny et de Verdun, rues Damalix et Val d’Osne.

Sensibilisation de la population

Lancement d’une campagne de communication à la rentrée afin de sensibiliser les Mauritiens aux bons gestes de propreté et publication d’un guide des bonnes pratiques.

Actions contre les incivilités

Même si de nombreux Mauritiens sont respectueux du domaine public, certains d’entre eux, ne jouent malheureusement pas le jeu, notamment en termes de déjections canines, de respect des jours de sortie des ordures ménagères, de dépôt des encombrants dans la rue… Suite à la consultation lancée en début d’année, la municipalité a pris des arrêtés afin de lutter contre ces incivilités.

Sanction des dépôts sauvages

Les dépôts sauvages de déchets, quelle que soit leur nature, sont strictement interdits et sont passibles d'une amende pouvant aller jusqu'à 1500 €. Au-delà des problèmes d’hygiène, de pollution visuelle et olfactive qu’ils génèrent, ils vous exposent à des matériaux pouvant être dangereux. Parce qu’ils encombrent la voirie, ces dépôts peuvent aussi provoquer des chutes et imposent un travail difficile de nettoyage de l’espace public.

Lutte conte les déjections canines

18 Toutounets (totems verts comprenant des petits sacs en plastique) sont placés dans les différents quartiers, sur les itinéraires de promenade les plus empruntés, pour vous permettre de ramasser les déjections de votre chien (emplacements disponibles ici). Alors, plus d’excuses : pour préserver trottoirs, espaces verts et squares, adoptez les Toutounets. À défaut vous risquez désormais une amende de 68 € (majorée à 450 €).

Lutte contre les containers laissés sur la voie publique

Afin d’éviter que les conteneurs restent trop longtemps sur les trottoirs, il est recommandé de les sortir la veille de la collecte (dès 20h) et de les rentrer après le passage des bennes à 12h. Les habitants qui ne respectent pas cette règle encourent une contravention de 3e classe.
Un accompagnement et / ou une aide financière à la création d’un local dédié sont prévus pour les petites copropriétés en difficulté.