Mis à jour le 14 février 2017

Monuments

Le Moulin de la Chaussée (Quai de la République)

Construit au XIVe siècle, il constitue un ultime exemple de moulin à eau issu d’une tradition très ancienne. Le Conseil régional d’Ile-de France s’en porte acquéreur en 1993, à l’initiative du Maire Christian Cambon. Les principaux éléments de sa structure sont inscrits à l’Inventaire supplémentaire des monuments historiques. Il accueille désormais un Centre universitaire de formation par l’apprentissage : le CFA Sup 2000.

L’Hôpital National (14 rue du Val D’Osne)

À l’origine Asile impérial de Vincennes, il est créé par décret de Napoléon III en 1855 et est édifié par Eugène Laval. D’une architecture sobre, il représente la volonté de bâtir une structure accueillante qui n’évoque ni un hospice ni une prison.

L’Hôpital Esquirol (angle des rues Maurice Gredat et Maréchal Leclerc)

Bien que situé à Saint-Maurice, il est plus connu sous le nom d’asile ou de Maison de Charenton. Il est fondé en 1641. En 1825, l’arrivée du médecin-chef Esquirol permet une approche de soins innovante centrée sur la guérison. Durant la première moitié du XIXe siècle, une nouvelle architecture est finalisée par Emile Gilbert et constitue un espace ouvert et aéré. On remarquera la chapelle de style temple grec avec au-dessous, la statue du Docteur Esquirol inaugurée en 1862. La Maison maternelle est créée en 1920 et devient une maternité en 1958, qui s’installera ensuite dans les locaux de l’Hôpital National. Depuis le 1er janvier 2011, ces deux hôpitaux forment une seule et même entité administrative : les Hôpitaux de Saint-Maurice.

L’Asile Vacassy (12 rue du Val d’Osne)

Actuel centre de rééducation. Construit par l’architecte Trouillet suite à un don d’un banquier nommé Vacassy. Il fut officiellement inauguré en 1889.

L’église Saint-André (angles des rues de Verdun et du Val d’Osne)

Des particuliers, M. et Mme Lemoine financent sa construction en souvenir de leur fils décédé en septembre 1914. Les architectes Jacquemin puis Renaudin édifient le lieu de culte, inauguré en 1931.

L’église Saint-Maurice - dite église communale (57 bis rue du Maréchal Leclerc)

Sans doute le plus ancien lieu de culte de la ville, présent dès le XIe siècle. Elle a fait l’objet de multiples rénovations, achevées en 2009. Elle est composée d’une nef à trois travées, terminée par un choeur. Le décor intérieur comprend entre autres des tableaux datant du XVIIe, XVIIIe et XIXe siècle. Le vitrail représentant saint Maurice à cheval (XVIsiècle) et la cloche (1633) ont été classés monuments historiques en 2001.

Plaquette sur l'histoire de la restauration de l'église communale.

L’église des Saints-Anges-Gardiens (angle de l’avenue JF Belbéoch et de l’allée Jean Biguet)

D’initiative privée, elle s’inscrit dans les chantiers ouverts par le Cardinal Verdier, visant à mieux répartir les lieux de cultes.

L’Eglise est élevée entre 1932 et 1934 par l’architecte Tandeau de Marsac. Le décor intérieur est l’oeuvre du peintre Nicolas Untersteller, directeur de l’Ecole nationale des Beaux-arts.

L’Hôtel de Ville (55 rue du Maréchal Leclerc)

Il est érigé à la fin du XIXe siècle pour faire face au développement de la ville et de ses besoins.

C’est l’architecte officiel de l’arrondissement de Sceaux, Claude Naissant, qui construit le bâtiment, inauguréen 1868 en présence du Baron Haussman. L’élément central et les petits pavillons sont d’un style néoclassique, complétés par deux ailes accolées au corps central entre 1895 et 1898 par l’architecte Georges Guyon. Derrière cet ensemble, un bâtiment administratif est inauguré en 1984, afin d’y installer les services municipaux qui se développent..

 

La maison natale d’Eugène Delacroix - Médiathèque (29 rue du Maréchal Leclerc)

Attestée sur un plan dès 1765, c’est en 1988 que la médiathèque s’installe dans le berceau du célèbre peintre. Des travaux de réhabilitation ont été menés. Les façades et la toiture sont inscrites à l’Inventaire supplémentaire des monuments historiques depuis 1973.