Toutes les actualités

Solidarité

Christian Cambon et l’aide au développement

Le Sénat vient d’adopter à la quasi-unanimité la loi réformant l’aide au développement. Une victoire pour Christian Cambon qui, dans toutes ses fonctions, se bat depuis des années pour y parvenir.

Qu’il s’agisse du centre Bétania et de ses centaines d’enfants à Ankasina (Madagascar) comme Maire de Saint-Maurice, ou de développer l’accès à l’eau dans des pays qui en sont privés, en Afrique notamment – en sa qualité de vice-président du SEDIF, Christian Cambon a toujours considéré que l’aide au développement était un devoir et un enjeu stratégique.

Ancien rapporteur des crédits de l’aide au développement, il s’est mobilisé pour convaincre le Sénat de réformer profondément cette aide qui, à l’horizon 2022, s’élèvera à 0,55% du Revenu National Brut. Une aide qui sera concentrée sur 19 pays les plus pauvres du monde avec quelques priorités simples : nourrir, soigner, former, tout en faisant la promotion des valeurs à laquelle notre pays est attaché.

Cette aide concentrée sur des objectifs venant à l’appui des efforts diplomatiques de la France – en particulier dans le Sahel, sera plus efficace, mieux contrôlée et ambitieuse dans les moyens financiers qu’elle entend à terme mobiliser. « Combattre l’extrême pauvreté, c’est éviter que le radicalisme ne se développe », a-t-il déclaré.

Comme l’a souligné Christian Cambon à l’issue du débat, « la France sait être généreuse et agir concrètement pour la paix et l’entente entre les peuples ».